EDITO du chef d'établissement


Eduquer est un défi pour notre temps.
Eduquer implique, comme son étymologie le signifie, que l’on veuille accompagner ou orienter une personne d’un point A à un point B (ex-ducere : mener hors de). L’éducation est, en ce sens, un chemin, une direction, un vecteur.
L’éducation est alors un acte de confiance et d’espérance en une personne dans laquelle on croit à une croissance possible, à un accomplissement.
L’éducation n’est pas à opposer à l’instruction, comme malheureusement, cela peut être dit et pensé. Il n’y a pas eu la période de l’instruction pour nos parents ou grands-parents, pour laisser place à celle de l’éducation, même si l’appellation de ministère de l’instruction publique a laissé place en 1932, sous le gouvernement Herriot, à celui de ministère de l’éducation nationale.
Instruire, (in-struere), signifie bâtir. Vous comprendrez, qu’au lieu d’opposer ou de dissocier instruction et éducation, il convient davantage de les relier et de les combiner.
Eduquer en instruisant, Instruire en éduquant.
Bâtir pour avancer, avancer avec des fondations solides.
Dans une telle perspective, l’éducation est un acte intégral, c’est-à-dire un acte qui intéresse toutes les dimensions de la personnes. L’objectif de l’éducation est de faire de vos enfants de futurs adultes solides capables de servir le monde de demain. Pour cela, il nous est demandé à vous, parents, comme à nous de :
Provoquer la personne dans sa responsabilité
Eveiller la personne à la justice
Préserver et développer sa capacité à s’émerveiller et à s’étonner
Favoriser chez elle sa vie intérieure et sa quête de sens
Proposer des temps et situations qui favorisent le retour à soi et à Dieu dans le silence et la solitude
L’acte éducatif est donc à la fois un acte précieux et déterminant et à la fois un acte difficile dans un contexte sollicitant et sans cesse en mouvement.
Que la difficulté ne nous décourage pas ! Mais ensemble avec vous et votre soutien, nous croyons pouvoir transmettre à votre enfant ce qui lui est nécessaire absolument...
Eduquer est un métier de parents avant-tout, mais aussi de professeurs et d’éducateurs, mais il est aussi une mission que l’on reçoit de plus haut :
“L’éducation est plus qu’un métier, c’est une mission, qui consiste à aider chaque personne à reconnaître ce qu’elle a d’irremplaçable et d’unique afin qu’elle grandisse et s’épanouisse.” Pape Jean-Paul II
Michel BRONSTUN
Chef d’établissement Coordinateur

NOTRE PROJET EDUCATIF ET PASTORAL
dans le cadre du nouveau statut de l’Enseignement Catholique


Depuis 2013, un seul projet associe de manière forte l’éducatif et le pastoral.

Cette intention a le mérite d’appréhender d’emblée la personne dans toutes ses dimen-sions, en évitant l’écueil de superposer des éléments essentiels les uns sur les autres.

« L’identité catholique, c’est Dieu qui s’est fait homme. » Pape François

« Eduquer chrétiennement, ce n’est pas seulement faire une catéchèse ou faire du pro-sélytisme. Eduquer chrétiennement, c’est faire avancer les jeunes dans toutes les valeurs humaines, ce qui doit inclure la dimension de la transcendance. » Pape François

La mission de l’Institution Sainte Jeanne d’Arc est d’apporter, à sa mesure, à des générations d’élèves une formation intellectuelle, humaine et spirituelle dans l’unité de la personne. Cette éducation aspire à former des hommes et des femmes libres, fidèles à leurs engagements, capables d’agir avec audace et humilité dans un monde en mouvement, selon la diversité de leurs talents, au service des autres et de la société.

Notre mission est guidée par l’Evangile de Jésus-Christ et par notre Sainte dont nous tenons le nom et qui nous rappelle en des termes concis : « Dieu premier servi ». Notre mission associe exigence et bienveillance, et porte une attention particulière à l’accueil de tous avec le souci d’accompagner chacun dans le meilleur de lui-même.

Nous nous efforcerons de développer les talents de chacun (élèves, professeurs et personnels), et de favoriser pour tous une orientation discernée et choisie qui puisse refléter la richesse de la personne et sa capacité à donner le meilleur pour les autres et pour le monde (*1).

"(*1L’école doit être pensée et construite en fonction de la mission d’enseignement et d’éducation qu’elle exerce auprès des élèves. Pour servir la croissance des jeunes, elle s’appuie sur des adultes responsables, acteurs d’une relation éducative, confiante et bienveillante, capables à la fois d’exigence et d’audace ». Document publié par le secrétariat de l’Enseignement Catholique à l’occasion des élections."

Dans ce cadre, nous serons attentifs à souligner l’importance et l’urgence éducative dans les domaines cités ci-dessous :

  1. Provoquer la personne dans sa responsabilité : prise en charge de sa vie, apprentissage de soi et de l’autre dans sa différence.
    Grégoire de Nysse, cité dans Veritatis Splendor : "Nous sommes en un sens nos propres parents, parce que nous engendrons nos actes mais nos actes nous engendrent également ".
  2. Éveiller la personne à la justice en donnant la possibilité de vivre des expériences de service adaptées à leur âge, et notamment auprès des plus fragiles, en donnant la possibilité d’un partage auprès de ceux qui peuvent être plus démunis, enfin partir à l’étranger pour découvrir d’autres réalités sociales et humaines
  3. Préserver et développer la capacité à s’émerveiller et à s’étonner en toutes circonstances afin de nourrir notre intelligence et notre cœur.
  4. Favoriser chez tous une vie intérieure, grâce à des pratiques qui donnent lieu à des reprises (relectures) : initiation à la prière et au silence et à la solitude, retraite et temps forts de début et de fin de cycle.
  5. Proposer des temps et situations qui favorisent le retour à soi et à Dieu dans le silence et la solitude.

Nous prenons à cœur notre mission éducative et nous visons des objectifs audacieux, mais en même temps nous reconnaissons que le chantier est immense et qu’il ne pourra se faire sans un attachement et un soutien réel et effectif des parents de chaque enfant. En effet, notre projet se vit et s’actualise grâce à des personnes investies qui témoignent de leur engagement : bénévoles, professeurs, personnels, prêtres et religieux.

« Le droit-devoir des parents d’éduquer leur progéniture est “quelque chose d’essentiel, de par leur lien avec la transmission de la vie ; quelque chose d’original et de primordial, par rapport au devoir éducatif des autres, en raison du caractère unique du rapport d’a-mour existant entre parents et enfants ».
Jean-Paul II, Familiaris consortio, 36

Notre projet éducatif et pastoral s’inscrit également dans le cadre d’une tutelle diocésaine, c’est-à-dire qu’il répond à sa mesure aux orientations désirées par l’évêque du lieu.

Ces orientations ont été mises par écrit à l’occasion de la lettre pastorale de 2006 de Mgr Dominique REY. Elles s’organisent selon 10 points :

  1. Rencontrer le Christ
  2. « Évangéliser en éduquant. Éduquer en évangélisant » (Don Bosco)
  3. Promouvoir l’annonce kérygmatique de la foi
  4. Évangéliser la raison
  5. Solliciter l’engagement dans le domaine de la solidarité, de l’éducation, de l’action missionnaire
  6. Développer les lieux d’écoute et de parole
  7. Présenter la radicalité de la vie chrétienne
  8. Articuler la pastorale des jeunes avec la « pastorale ordinaire »
  9. Accueillir et développer les charismes
  10. Promouvoir une pastorale en direction des arts et de la culture

Notre projet est à réactualiser tous les 2 ans afin de faire état des activités et initiatives réelles de l’établissement. Nous tenons à faire valoir dans notre institution le primat de la réalité particulière de l’établissement sur les idées ou les réformes.

« L’heure n’est plus à la réforme qui viendrait tout régler d’en-haut ».
Texte du secrétariat général de l’Enseignement Catholique à l’occasion des élections présidentielles 2017
« La vitalité du système éducatif suppose qu’il soit pensé et organisé à partir de l’établissement, à l’inverse d’un conception centralisée et descendante de l’Education Nationale ».
Idem
«Il faut risquer l’éducation informelle, car l’éducation formelle s’est appauvrie, elle est techniciste, intellectualiste, ne parle que le langage de la tête. Il faut de nouveaux modèles, inclure les voies du langage du cœur, du langage des mains..
Une éducation inclusive, pour que tous aient une place.»
Pape François

Vous pouvez télécharger notre projet éducatif et pastoral en cliquant ici : projet éducatif et pastoral